Travaux publics : à quoi sert un géoréférencement des réseaux ?

26
Vues

La réalisation d’un projet BTP nécessite diverses opérations préalables, conformément aux réglementations en vigueur. Ainsi, il est indispensable de procéder à des études techniques, à la détection de réseaux (enterrés, aériens et subaquatiques) et aux diagnostics techniques. Toutefois, pour éviter la destruction ou l’endommagement des réseaux d’eau, de gaz, de fibre optique, de câbles électriques, lors de l’implantation d’un ouvrage à proximité, il est nécessaire de réaliser un géoréférencement des réseaux. Découvrez à travers cet article en quoi consiste le géoréférencement des réseaux.

Qu’est-ce qu’un géoréférencement ?

Le terme « géoréférencer » désigne le fait de rattacher un objet et des données appelées « géoréférences ». Ces dernières sont des références spatiales obtenues à partir de la liaison entre les coordonnées spatiales sur un plan (carte géoréférencée) et les coordonnées réelles. Les géoréférences sont associées à la position de l’objet dans l’espace, par rapport à un système de coordonnées géographiques.

Le géoréférencement consiste donc à positionner sur un plan un ouvrage de réseaux existant dans un milieu, en l’associant à une situation géographique précise suivant un système de coordonnées et de références. Cette opération constitue l’une des étapes clés lors de l’exécution de tâches de Cartographie Assistée par Ordinateur (CAO) ou lors de l’exploitation de Systèmes d’Information Géographique (SIG). Le géoréférencement des réseaux est un travail délicat et extrêmement minutieux qui requiert l’expertise de professionnels comme ERP Services, et des outils à la pointe de la technologie.

Pourquoi le géoréférencement est-il important pour les travaux publics ?

Le géoréférencement des réseaux dans le cadre de travaux publics permet d’analyser les données géospatiales afin de connaître avec exactitude les coordonnées des emplacements de réseaux ou d’objets existants. Cette intervention permet de déterminer la position correcte de chaque élément existant, en vue d’en tenir compte au moment d’ériger de nouveaux ouvrages.

travaux publics géoréférencement des réseaux

Les travaux publics nécessitent le déploiement d’équipements imposants, qui peuvent abîmer les différents réseaux souterrains fournissant par exemple l’eau, le gaz ou l’électricité dans une zone géographique. Il est alors impératif de procéder à un géoréférencement. Grâce à cette opération, les réseaux sensibles sont repérés. Les dispositions de protection ou de contournement à mettre en œuvre sont alors prévues en conséquence. Autrement, un arrêt des réseaux pourrait induire la suspension de la fourniture d’énergie ou d’internet. Les foyers et les entreprises se retrouveraient coupés de ces services indispensables au quotidien.

Pour ces raisons, le géoréférencement est primordial lors de l’exécution de travaux publics. Pour réaliser le géoréférencement, les experts utilisent du matériel technique. Ils se servent par exemple du récepteur GNSS pour obtenir un positionnement précis et sûr, d’une station totale robotisée pour trouver une solution de mesure fiable et implanter des points de repérage, etc. Au cours de l’opération de géoréférencement, les spécialistes se servent aussi de tablettes spéciales ou d’ordinateurs surpuissants, et de logiciels de topographie, de cartographie, etc.

Comment est effectué un géoréférencement ?

Pour réaliser un géoréférencement, il faut commencer par faire un inventaire de tous les objets ponctuels et non ponctuels auxquels les points de coordonnées géographiques doivent être reliés. Les bâtiments, les constructions, les routes, les réseaux enterrés, etc., sont concernés par cette phase préparatoire du géoréférencement.

Ensuite, il faut passer au calage de l’image raster (image vectorielle) pour effectuer le géoréférencement à proprement parler. Généralement, deux méthodes sont employées. La première consiste à insérer les cordonnées des points dont les mesures ont été directement prises sur une carte topographique. Quant à la deuxième méthode, elle est basée sur un fichier géoréférencé, à l’inverse de la première qui fonctionne à partir d’un système de coordonnées. Elle consiste alors à réaliser un géoréférencement par rapport à des entités ayant déjà été combinées à des coordonnées géographiques.

Spécialiste du web depuis plus de 10 ans, j'ai su évoluer au gré des technologies en parcourant plusieurs domaines comme la finance, l'immobilier et l'économie. Mon parcours et mes retours d'expériences vous apporteront, je l'espère, de véritables conseils et des informations pratiques. Au plaisir de vous voir sur un prochain article ;-)
Partager